logo

AMBIDEXTRIE

  • EPSON MFP image
  • EPSON MFP image
  • EPSON MFP image
  • EPSON MFP image
  • EPSON MFP image
  • EPSON MFP image
  • EPSON MFP image
  • EPSON MFP image
  • EPSON MFP image
  • EPSON MFP image

Série « TOUPIES »
10 feuilles de papier millimétré
20 dessins
2016

« L’Ambidextrie est la capacité pour une personne d’être aussi habile avec les deux bras (le terme est aussi, plus rarement, employé pour les jambes, par exemple pour le pied d’appel), mais devrait en réalité faire référence à toutes les parties du corps. Un tel individu, qu’on qualifie d’ambidextre, n’est pas latéralisé: il n’est ni droitier ni gaucher. Entre 85 % et 90 % de la population est droitière, environ 10% à 15% de est gauchère, et un petit pourcentage est ambidextre.

Les ambidextres naturels sont relativement rares; c’est le plus souvent une faculté acquise, et la plupart des ambidextres ont toujours une main préférentielle depuis leur naissance. On peut d’ailleurs remarquer que les bébés n’ont en général pas de main préférentielle et se maintiennent dans une position plus stable que les adultes. On peut quantifier l’ambidextrie d’une personne en mesurant le degré de polyvalence de chacune de ses mains.

Cependant un ambidextre n’est pas plus apte qu’une personne latéralisée à utiliser un objet dans chaque main en même temps (car cela nécessite une bonne synchronisation des membres et non de l’habileté). Les principales difficultés viennent du fait que chaque main est contrôlée par un hémisphère cérébral différent (la main droite est contrôlée par l’hémisphère gauche et la main gauche par l’hémisphère droit). De nombreuses personnes ambidextres étaient originellement gauchères et ont appris à se servir d’avantage de leur main droite, soit par obligation (utilisation de la main gauche vue comme marginale) soit volontairement pour rendre plus simples de nombreux gestes de la vie quotidienne. »

Définition WIKIPEDIA.

En 2008, un psychomotricien m’annonce, après avoir effectué quelques tests, que je suis ambidextre. Suite à cette nouvelle, je me suis rappelée qu’on m’avait déjà demandé à plusieurs reprises, si j’étais gauchère sans comprendre le pourquoi de cette interrogation. C’est alors que je me suis rendue compte que je faisais certaines choses spontanément avec ma main gauche (par exemple pour manger, ma main préférentielle est la gauche) alors que d’autres activités appelaient naturellement ma main droite comme la pratique de l’écriture. Et pour beaucoup d’autres activités, il est vrai que je suis à l’aise avec les deux mains : utiliser la scie sauteuse de la main gauche ne pose aucun problème.

Alors, j’ai voulu explorer mon ambidextrie au travers de la pratique du dessin. J’ai voulu confronter ma main gauche et ma main droite. C’est donc ainsi que j’ai compris que pour beaucoup, on associe l’ambidextrie au fait de pouvoir utiliser un même objet avec les deux mains, simultanément et cela de manière remarquable. Fausse idée! Il s’agit plutôt de gérer une synchronisation des membres, cette capacité ne relève pas de l’ambidextrie.

À travers ces séries de dessin, j’explore ces notions de simultanéité, de synchronisation et d’ambidextrie.

Ces dessins sont effectués à mains levées, aussi fréquemment sans regarder le papier et cela en utilisant les deux mains simultanément. Une main dessine sur la page de gauche, en l’occurrence la gauche pendant que la main droite reproduit le même objet sur la page de droite.

  • Partager